Passer au contenu

/ École d'urbanisme et d'architecture de paysage

Rechercher

Navigation secondaire

Lettre ouverte : Faudra-t-il un autre viaduc de la Concorde ?

Après les conclusions du rapport sur l’effondrement du viaduc de la Concorde survenu en septembre 2006, les règles d’attribution des contrats de services octroyés à des organismes publics étaient basées sur la qualité des services professionnels d’architecture et d’ingénierie. Aujourd’hui, le gouvernement  s’apprête à modifier les règles permettant ainsi au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports et à la Société québécoise des infrastructures d’accorder des contrats de services professionnels en favorisant le plus bas soumissionnaire et donc au détriment de la qualité.  

Vingt-six professionnels, dont le doyen Raphaël Fischler et les professeurs Jean-Pierre Chupin et Clément Demers, signent une lettre ouverte dénonçant l’instauration d’une telle règle, incohérente avec l’annonce récente du gouvernement visant à établir « une stratégie en architecture basée notamment sur des pratiques exemplaires dans les projets menés par l’État ».

Lire les articles dans La Presse+ et Le Soleil