Philippe Poullaouec-Gonidec commente la promenade Fleuve-Montagne

- Architecture de paysage

Inaugurée cette semaine, la promenade Fleuve-Montagne, un legs du 375e anniversaire de Montréal, fait l’objet de nombreuses critiques : trop coûteux, banal, peu intéressant, etc. Ce parcours piétonnier de 3,8 km démarre à la place d’Youville, dans le Vieux-Port, et se termine à l’entrée du parc du Mont-Royal sur l’avenue des Pins, au coin de la rue Peel.

Selon Philippe Poullaouec-Gonidec, il ne s’agit pas d’une promenade mais d’un « circuit de mise en scène de la ville, de la montagne au fleuve » qui peut manquer d’intérêt. « Si l’idée est de relier deux symboles du paysage montréalais, il faut qu’on parle de ces symboles […] Ça prend une identité particulière, pas de multiples identités. Le thème est la clé de la promenade. Le chemin Olmsted, par exemple, est une promenade sur le thème de la nature. La promenade Fleuve-Montagne, elle, n’a pas de continuité, pas de vision claire sur le thème du fleuve et de la montagne. La Ville a perdu le fil de l’histoire qu’elle avait initiée. »

Lire l’intégralité de l’article dans La Presse +.